Forum de discutions de partage , dans la bonne humeur

Forum de discutions de partage , dans la bonne humeur


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Invité Bonjour Pour l ' Année 2018 a toutes et tous l ' Administrateurs et le bureaux vous souhaite la Bienvenue sur ce forum , LISEZ LE RÈGLEMENT et PRÉSENTER VOUS Merci l ' ADMINISTRATEURS

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
horloge Jean-Louis

Calendrier

Derniers sujets
» Bonjour Du moi d'avril au du 31 décembre 2018
Aujourd'hui à 11:37 par COLETTE7

» Mes poèmes pour ma vivi...
Hier à 23:47 par maurice renard

» Bonsoir du 10/04/2018 au 31/12/2018
Hier à 17:44 par Admin

» Un conte de noël
Jeu 21 Juin - 21:15 par Admin

» La galerie de Romantica
Jeu 21 Juin - 18:40 par Romantica

» creations de colette
Jeu 21 Juin - 18:31 par Romantica

» proverbes du jour de colette
Jeu 21 Juin - 13:31 par COLETTE7

» dicton du jour de colette
Jeu 21 Juin - 13:16 par COLETTE7

» pensée du jour de colette
Jeu 21 Juin - 12:58 par COLETTE7

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Admin
 
Romantica
 
claudine
 
COLETTE7
 
petrus
 
Sybilla
 
provence
 
maurice renard
 
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 9 le Jeu 12 Avr - 14:42
Météo De Barnas En Ardèche
Compteur


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Mes articles divers

Aller en bas 
AuteurMessage
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Mes articles divers   Jeu 12 Avr - 0:40

.
                                                                                 

  Les gaietés l'escadron...

Nous sommes en 1963, j'effectue mon service militaire en Allemagne, à Saarburg, au 2èm groupe de Chasseurs portés.
L'histoire est arrivée à un jeune du contingent de ma classe, la 63 2A
Une nuit donc, il est de garde devant une porte immense, servant de sortie pour les chars parqués à l'intérieur de la caserne qui sortent de temps en temps pour des exercices dans le terrain proche.
On l'appelle naturellement 'la porte à chars'
Juste à côté, une porte plus petite servant de sortie pour le personnel à pied.
Vers trois heures du matin notre sentinelle, camouflée dans un recoin de hangar, tout près des portes entend un bruit suspect... Il prête l'oreille et voit une forme humaine ramper en direction de la petite porte.
Les consignes sont strictes, en cas d'incident quelconque, il faut tirer en l'air, faire les trois sommations obligatoires avant toute autre chose.
Mais voilà, le fusil est vide, les balles (à blanc) sont dans la cartouchière, dans un étui scellé. Il se dit que, le temps qu'il sorte les balles, qu'il charge son fusil tout cela sans faire de bruit, c'est impossible.
De plus, le fait de casser les scellés de sa boite de cartouche l'entraînera dans des rapports compliqués avec ses supérieurs. Il ne s'en sent pas capable.
Alors, il s'approche sans bruit de la forme rampante prête à franchir la petite porte et, d'un violent coup de crosse derrière la tête..., il assomme un lieutenant en civil qui faisait le mur pour rejoindre sa belle en ville.
La suite est cocasse. Notre brave sentinelle se voit offrir quinze jours de permissions exceptionnelles pour avoir fait son devoir une nuit de garde mais... il écope de quinze jours de cachot pour avoir assommé un supérieur.
-«Comme cela, nous sommes quittes lui explique le commandant, pas de tôle, mais pas de perm. Rompez!»

Courteline, tu es revenu ?

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"


Dernière édition par maurice renard le Jeu 12 Avr - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Jeu 12 Avr - 8:45

8)Merci ces très joli , joli partage  Crying or Very sad










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 15 Avr - 23:58

.


Les joies du camping…

             Année 85, après la faillite de la boutique, la ville d'Orléans m'embaucha comme responsable technique des horodateurs. (Voir : Une vie, ma vie... sur mon blog)
            Plus assez d'argent pour s'offrir la mer comme les autres années. Un journal local parcouru à la hâte me signale des locations de caravanes, petits prix sur terrain de camping tous confort et, de surcroît pas très loin d'Orléans
            Que risquions nous ? Pas grand-chose, cela fera un changement pour les jumeaux, âgés de quatre ans.
            Un coup de téléphone, l'envoi des arrhes réglementaires net nous voici à 30 km de chez nous, dans une caravane à première vue... honnête.

            Huit jours, seulement une petite semaine de calvaire... Voyez plutôt.

            -La serrure de la caravane nous lâcha la première fois que nous avons mis la clef dedans.
            -L'avancée mini d'une fermeture éclair se coinçait dès que l'on la manipulait.
            -La porte du frigo tomba sur mes pieds dès que je l'ouvris. Il fallu la caler avec des briques tout le séjour.
            -La première fois que j'allumais le réchaud à gaz, impossible d'éteindre. Il nous fallait sortir et couper directement sur la bouteille située sur la flèche.
            -La barre dans l'armoire de linge, tenue juste par une pointe tomba au premier vêtement posé.
            -Un court-circuit dans les appliques au-dessus du lit failli provoquer un incendie.
            -A table un midi, un de mes fils disparu dans une chaise pliante qui se rabattit brusquement sur lui.
            -Heureusement que c'était l'été, car le chauffage d'appoint si cela avait été nécessaire de l'allumer, je suis sûr qu'il aurait mis le feu à cette caravane.
            -Notre lit, en pleine nuit s'écroula sans prévenir...
            -Pour l'écoulement des eaux usées, aucune consigne, elles tombaient directement sur le sol près d'un voisin heureusement assez conciliant. Le bac de récupération n'a jamais existé.
            J'en oublie certainement.
            Un coup de fil au loueur resta sans effet, sa femme nous expliqua que pour l'heure, il était parti avec un tracteur placé une caravane en bord de mer pour des futurs vacanciers... les pauvres. Et qu'il ne rentrerait qu'en fin de semaine.
             Il fallu passer le restant du séjour dans ces conditions.
A peine rentré, je repris mon travail.
             Employé par la ville, j'avais à ce titre des en-têtes de courrier avec le logo de la mairie.
Prenant ma plus belle plume, j'écrivis à ce loueur indélicat.
Le début était ainsi rédigé :
              Monsieur, votre métier actuel est d'essayer de louer des caravanes dans de bonnes conditions de confort et de sécurité.
              Ce ne fut pas le cas pour nous... et j'énumérais les incidents décrits plus haut.
Je terminais en lui demandant de me restituer le chèque d'arrhes et que dans ce cas, je ne porterais pas plainte contre lui.
              C'était osé, mais le cachet de la mairie, mes relations professionnelles avec tous les agents de police de la ville, suffirent à ce que cet escroc se dégonfle et, par retour de courrier, mon chèque arriva, suivi d'excuses pour mon séjour gâché.
              Ce fut la seule et unique fois que je fis du camping.

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Lun 16 Avr - 9:17

départ malheur et arriver sa exister déjà les voleur lol histoire qui s'arrange merci du partage bise amitié










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mer 18 Avr - 1:09

.

Triste fin pour une jeune femme

Comme pratiquement tous les dimanches, pour me reposer de ma semaine passée dans mes horodateurs de la ville d'Orléans, je me trouvais avec femme et enfants chez ma mère, à la Ferté St Aubin.
J'étais tranquillement en train de laver ma voiture, devant la maison quand, mon épouse, par la fenêtre me pria de monter.
Une fois avec eux, j'appris avec stupeur que, Arlette, une fille que j'ai connu c'était suicidé...
Elle avait à peine 40 ans...
Voici son histoire.
Arlette, était la cadette de 5 enfants. Enfance assez heureuse, brillante élève dans toutes les étapes de sa scolarité. Tant et si bien que, en terminal, possédant un accessit d'anglais, on la nomma professeur remplaçante dans une classe d'anglais. Elle avait tout juste 18 ans.
Assez bonne dans ce nouvel élément pour elle, ses élèves avait des élèves de son âge.
Elle s'éprit d'un garçon de son cours... Lui, n'avait pas l'air de s'intéresser à elle. Cela lui monta à la tête.
Son travail prenant, ce beau jeune homme qui l'ignorait complètement, ce fut trop pour cette jeune fille assez fragile.
Elle fit une terrible dépression. Si grave qu'elle se retrouva dans un établissement psychiatrique.
Quelques mois de traitement, on la croyait guéri... Elle fut rendue à la vie civile, mais sous contrôle d'un éducateur qui devait rendre des comptes sur la santé de l'ancienne malade, tous les 15 jours
Mais, le mal était toujours en elle. Elle fut incapable de se réinsérer dans la vie civile.
Placé dans un foyer pour personnes faibles, elle vivotais péniblement avec des revenus de la sécu.
Sa famille, s'en éloigna de plus en plus. Plus par honte d'avoir un enfant comme cela.
10 ans, 20 ans, elle se cramponnait à la vie malgré tout.
Sa triste fin me fut raconté...
Un nouveau noël seule, elle prit ses médicaments comme tous les jours, sauf que ce soir là, elle avala tout ce qui devait lui faire un mois de traitement.
Sa fin fut horrible, à peine croyable de nos jours.
Dans les moments de Pâques, une voisine de palier qui, en temps normal, ne s'occupait pas plus que cela de ses voisins voisines, sentit une drôle d'odeur dans le couloir.. s'approchant de la porte d'entrée de la pauvre fille, l'odeur était épouvantable.
Les pompiers alertés défoncent la porte... horreur, depuis noël, elle gisait dans la cuisine. Le corps en décomposition avancé.
3 mois, sans que personne ne s'intéresse à cette pauvre personne.
Pour toute représailles, la personne qui devait rendre des comptes sur cette femme fut renvoyé...
L'affaire fut vite classée. Suicide...

J'ai oublié de vous dire, cette femme était ma demi-sœur, nous avons le même père en commun.
Voir dans ce forum mon livre : Une vie ma vie...


.

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mer 18 Avr - 4:57

Bonjour tu fait de la belle lecture , merci pour ce partage amitié










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mer 18 Avr - 12:48

Merci, tout petit déjà je noircissais des pages pour raconter tout et n'importe quoi.
 

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 21 Avr - 0:13

.

Sauvé par indiscrétion

Toujours mon petit village de sologne, dans les années 50
Une famille, croyante, se rendant à la messe tous les dimanches.
Une fille, unique, belle comme une déesse. Tout juste 20 ans.
Un beau jour, elle revient à la maison accompagné d'un beau jeune homme qu'elle présenta à ses parents.
'"C'est Karim, on s'est rencontré sur une fête foraine il y a deux mois, on s'adore".
Ce jeune homme, avec un prénom pas de chez eux, mais qui présentait bien, fit assez bonne impression aux parents de la jeune fille.
Depuis ce jour, il venait souvent à la maison.
Une fois même, les parents invitèrent le curé pour le repas de midi.
Karim se révéla un invité charmant. Le curé lui posa quelques questions qui semblèrent le satisfaire. En partant, il dit en douce à la famille.
-"Ce karim est parfait, il vous fera un très beau gendre".
Une parole de curé vaut tous les sermons du monde. Depuis ce jour, les parents laissèrent un peu plus de liberté aux deux tourtereaux.
En ces temps-là, la poste est pourvue de cabines téléphoniques manuelles. La demoiselle des PTT formule votre numéro demandé et vous indique dans qu'elle cabine vous devez vous rendre.
Toute assermenté qu'elle était, ce jour-là, elle faillit à la règle devant ce beau jeune homme qui demandait un pays qu'elle ne connaissait même pas.
Bien lui en pris.
Voici ce qu'elle entendit. -"Bonjour, c'est Karim, la proie est prête, dans 15 jours je pense qu'elle sera mise dans votre réseau. Terminé".
Proie ? Réseau ? Cette employée des postes était fille de gendarme. Elle joint son père à la brigade et lui raconte ce qu'elle vient d'entendre. Le soir même, karim se rend au domicile de la jeune fille et tombe sur les gendarmes qui lui passèrent les menottes.
Juste après que l'employée est prévenue son père, celui-ci demanda conseil à ses supérieurs de Paris. 
On lui appris qu'effectivement, des jeunes hommes sillonnaient la France à la recherche de proies faciles pour alimenter un réseau de prostitution au Moyen Orient.
Cette jeune fille a été sauvée mais, combien d'autres n'ont pas eu cette chance ?

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 29 Avr - 2:08

.


L'enfant qui ne marchait pas


Histoire émouvante que m'a racontée une jeune africaine, aux environs de Dakar dans les années 70.

"Au début du siècle dernier, dans un petit village d'Afrique naquit un enfant.
C'était le fils du chef du village. Rien à sa naissance ne soupçonnait la suite...
Vers 12 /13 mois, alors que les autres enfants de son âge commençaient leurs premiers pas, lui ne tenait pas debout.
Dans les premiers temps on n'en fit pas grand cas,on le disait attardé pour la marche et on attendait...
Mais, 18 mois, deux ans, toujours rien.
Ses parents commencèrent à s'inquiéter. Il fut examiné par le sorcier du village qui ne trouva rien d'anormal, en tout cas pas de malformation qui aurait pu empêcher sa disposition à marcher.
Il n'y avait donc rien à faire, la famille était désespérée.
L'enfant ne fut pas abandonné pour autant. A part la marche, il était comme tous les autres, sauf qu'il jouait et se traînait à quatre pattes.
Il eut pourtant des frères et sœurs qui marchèrent parfaitement. Lui seul avait cette malédiction.
Mais le sorcier avait quand même bon espoir. Un jour peut-être, une guérison miraculeuse pouvait être espérée
Cet enfant grandit donc parmi les siens, comme si de rien n'était...
Plus grand, tous les jours, on l'emmenait au bord de la mer, sous les cocotiers. Là, il méditait des heures entières en regardant le large.
De temps en temps quand même, il demandait à ses proches :
-« Pensez-vous qu'un jour je pourrais marcher et courir comme tout le monde ? »
Personne n'avait la réponse bien sûr, mais on lui répondait chaque fois :
-« Dieu est grand, s'il veut que tu marches un jour, c'est lui qui décidera... »
Un jour, l'enfant demanda :
-« Ce Dieu dont vous me parlez, comment est- il ? »
Ne sachant évidemment pas quoi lui répondre, un parent, un jour lui expliqua :
-« Il arrivera par la mer, dans un petit bateau, il aura de grand cheveux blancs, dès que tu le verras, tu seras guéri. »
Paroles apaisantes, ridicules, mais que dire à cet enfant ?
---
A deux jours de navigation de cette plage, sur une petite île déserte, un homme, naufragé depuis des années, a enfin réussi à se confectionner une minuscule barque.
Hirsute, des cheveux blancs, très longs.
Un matin, rassemblant dans son bateau le peu de choses qu'il avait sur cette Ile, il décide de prendre le large...
---
Comme tous les jours, notre petit handicapé est emmené sous son arbre...
La mer est belle, il fait beau.
Dans la matinée, le garçon, scrutant l'horizon, voit un point qui s'approche dans sa direction.
Très attentif à cette vision, il ne la quitte pas des yeux...
Le point se rapproche, on distingue un minuscule bateau. L'enfant est en transe...
On devine de plus en plus le passager du bateau...Grand, de longs cheveux blancs...
L'enfant hurle de joie, se redresse ... et cours dans la direction du naufragé surpris d'être si bien accueilli.
Sa grande foi en ce Dieu tant attendu l’avait sauvé, Il était guéri."

La jeune femme termina... c'était mon grand-père.
 
.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 5 Mai - 0:47



Le Ville d'Alger, transporteur de troupe pendant la guerre d'Algérie
 

La guerre d'Algérie

Après cinquante ans, il y a prescription pour raconter les atrocités de cette guerre.
Mon frère Alain plus âge de moi de six ans, du temps de son incorporation sous les drapeaux, faisait partie de la classe qui effectua le plus de son temps d'armée en Algérie.
Seulement deux mois de classe en France et, embarquant sur le paquebot Ville d'Alger (transporteur de troupes) Il dû faire 28 mois de service pendant cette affreuse guerre.
Il ne fut jamais combattant sur le terrain. Non à cause d'une quelconque combine mais, comme il avait une forte connaissance en radio, on le nomma responsable des relations entre les soldats combattants et le Poste central. C'est lui qui, recevant les ordres de Paris, devait les transmettre aux officiers sur le terrain.
En plus de cette fonction, quand des prisonniers étaient amenés dans ses locaux, c'était à lui de les faire parler afin d'avoir soit des renseignements sur l'ennemi, soit des positions de cache.
La méthode le plus courante était la fameuse  gégène... appareil qui, en branchant une électrode sur les parties intimes du prisonnier, l'autre sur la langue... s'il ne parlait pas... un petit coup de manivelle et... des hurlements de douleurs.
Rares sont les prisonniers qui ne parlaient pas après un tel supplice.
Mon frère, loin de faire comme les autres, avait sa propre combine pour faire parler les prisonniers sans aucun sévisse.
Il avait fait des enregistrements de collègues qui, questionnant les prisonniers en méthode barbare Lui servait pour les faire parler sans aucun mal.
Il séparait les prisonniers, chacun dans une pièce différente. Il les faisait mariner quelques heures, mettait en route son magnétophone ; On entendait des hurlements dans tout le bâtiment...
Chacun des prisonniers bien sûr pensait que c'était son collègue qui se faisait ainsi maltraité.
Il suffisait à mon frère, après avoir coupé son appareil, de rentrer dans la pièce où était l'individu mort de peur.
Il disait simplement : Bon, tu as entendu ce que je viens de faire à ton collègue, alors si tu ne veux pas le même traitement, tu vas gentiment répondre à mes questions.
Il avait ainsi tous les renseignements qu'il voulait, sans aucune brutalité.

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Jeu 10 Mai - 2:41

.

Mon neveu Richard, fils de Robert mon deuxième frère*.

Depuis tes 17 ans, tu étais malade. La schizophrénie t'envahissait et, comme disait ton père, 11 mois de l'année, tu étais bien, mais le 12 èm...
Pourquoi, à 41 ans, ce lundi matin de novembre, tu as décidé de prendre le train, mais pas comme tout le monde ? En te couchant sur les rails.
Imagines-tu le mal que tu as fait à tes proches ?
Ta mère, incapable de faire tes obsèques tellement affectée, ton père effondré également en était incapable.
C'est ta pauvre sœur, Isabelle, prof de français au Golfe Persique qui, venue en urgence, a tout fait, de A à Z.
Quel courage, en faisant ton éloge à l'église, j'ai cru un moment qu'elle ne finirait pas. Pourtant, en larmes, elle t’a si bien décrit, racontant des choses sur toi que moi-même, ton oncle je ne savais pas.
Imagine aussi un instant ta cousine Céline, habitant la Suède, ma fille, quand je lui ai appris ta disparition... Vous aviez pratiquement le même âge.
La pleine lune, combinée au décès de ton autre oncle, que tu aimais bien, quinze jours avant a suffi à déclencher la crise...
Adieu Richard, puisque tu as décidé de nous quitter. Fais bien attention au ciel, mais là-haut, les trains sont rares...
Je vais chercher une photo de toi pour mettre à cet article.

*frère : Robert, son père, ce frère est décédé quelques années après Richard.

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Jeu 10 Mai - 5:53

Merci du partage bise










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 13 Mai - 0:31

.

                    Une mort programmée ?

Un brave homme de 55 ans, habitant un petit village proche d'Orléans, maçon de son métier. Il va être grand-père pour la deuxième fois. Sa passion, la moto mais, sa femme lui dit un jour :
-« A 55 ans, tu n'as plus besoin de rouler en moto, c'est pour les plus jeunes, où pour ceux qui veulent frimer. Comme ce n'est pas ton cas, je serais toi je la vendrais. »
En bon mari, il écoute son épouse, passe une petite annonce et trouve un acheteur...
La vente doit avoir lieu le lendemain. Notre homme, voulant profiter une fois encore de sa machine va faire un dernier tour avec...
Sur une ligne droite, le soir vers 20h, il pousse son engin au maximum, il voit bien au loin une voiture qui veut tourner à gauche, qui va ainsi lui couper la route...
Mais, se dit-il je suis visible, j'ai la priorité, je fonce...
La voiture en face ne s'arrête pas, amorce le virage et... Un choc énorme, le motard est tué sur le coup.
Pourquoi ce fait divers tragique qui n'a fait que quatre lignes dans le journal local le lendemain ?
Le chauffard (la chauffarde ?) de la voiture n'était autre que mon ex belle-fille. Et, chose plus grave encore mes deux petits-enfants étaient à l'arrière. Théo 5 ans et Mathis qui allait avoir 2 ans. Une troisième petite fille de 5 ans également (la fille du nouveau compagnon de cette tueuse).
Mon Théo était du côté du choc...c'est lui qui fut le plus amoché. Des éclats de verre lui ont labourés la joue droite, l'oreille ouverte saignait tellement que le SAMU, sur place a été obligé de lui recoudre dans le camion des pompiers.
Les autres passagers n'ont rien pour ainsi dire, ce qui a fait dire aux sauveteurs :
-« Nous avons trois miraculés dans cette voiture, vu l'ampleur du choc. »
Merci les airbags et la robustesse de la voiture. La conductrice a été emmenée 24H en garde à vue pour avoir tué un homme et refusée une priorité. Nous attendons son procès.
C'est le papy maternel qui est venu récupérer les enfants.
Cela s'est passé courant mars 2009. Mon fils qui commençait à se remettre de sa séparation fin 2008 est retombé en dépression suite à cet accident.
Amis motards, si vous roulez aux alentours d'Orléans, faîtes très attention, elle a encore son permis... Pour l'instant.

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 13 Mai - 1:21

.

Décembre 1999, tempête sur la France

Orléans, quai de Loire.
Dans un immeuble ancien, dont les parents sont propriétaires, une jeune fille monte avec son amant, sous les combles où elle sait qu'il y a un appartement inoccupé. Ils comptent y passer la nuit en amoureux, tranquille.
Majeurs tous les deux, personne ne les cherchera jusqu'au petit matin. Un vieux lit laissé là par l'ancien locataire fera très bien l'affaire Après une folle nuit d'amour très agitée, ils s'endorment enfin, enlacés, ne faisant qu'un.
Dehors, la tempête arrive, elle ravage tout. Cet immeuble plus que vétuste, a une très grande cheminé, branlante par les décennies, sans entretien. Un coup de vent plus violent que les autres aura vite fait de la faire s'effondrer. Traversant le toit, elle termine sa chute sur le lit des amants d'un soir.
Quelques jours plus tard, un médecin est appelé pour la seule locataire restant dans l'immeuble, absente la nuit du drame. Il vient pour un simple rhume que la vieille dame n'arrive pas à guérir seule.
En montant les étages, notre homme de sciences sent l'odeur de la mort. Intriqué, il monte au dernier étage et, poussant une porte, il voit les deux corps nus, ensanglantés dans le lit. L'autopsie révéla qu'ils ne sont pas morts sur le coup.
La nuit du drame, la violence du vent et des arbres arrachés empêcha a quiconque d'entendre le bruit de la chute de la cheminée traversant le toit.
Triste fin pour deux jeunes, tués par amour.

Récit quelque peu romancé, mais malheureusement réel..

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 13 Mai - 8:25

Belle lecture merci du partage bonne journée










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mar 15 Mai - 0:25

.

 Le monde est petit, Paris aussi


Ma fille habite la Suède, mon gendre Goran a un copain dont sa soeur Marita est en France, en région parisienne. Par cette alliance, nous sommes devenus amis.
De temps en temps nous l'invitons chez nous avec son mari mais, pour ce récit c'est nous qui sommes accueillis en leur demeure.
Comme l'invitation avait été formulée assez longtemps à l'avance, j'avais choisi la date d'un spectacle de Michelle Leeb au casino de Paris.
 C'est ainsi qu'un samedi soir de l'année 90, nous nous sommes retrouvés entre amis à un merveilleux spectacle.
 Michelle Leeb, dans ses sketchs à l'habitude de prendre des spectateurs dans les rangs.
Avisant la belle Marita, il lui fait signe de monter sur scène. Plutôt intimidée, elle hésite légèrement. Ce qui fait descendre Michel leeb de la scène pour venir la chercher. Le mari tente de la retenir, voyant la pauvre paniquer. Michel la prends alors par l'épaule et l'entraine sur scène en disant : Mon vieux, fallait pas l'amener alors...
 Et, pendant un bon quart d'heure, la pauvre victime fut la vedette d'une scénette applaudit par toute la salle.
 Le spectacle terminé, il est décidé d'aller se restaurer avant de rentrer.
Je propose la pizzeria Pino sur les Champs Elisyée, souvenir de mes virées au retour de mes voyages au bout du monde.
 Il est près d'une heure du matin. Je sais par expérience que ce restaurant est ouvert 24 / 24, 7 jours sur 7.
Malgré l'heure tardive, il y a la queue pour entrer. A chaque sortie de clients, les serveurs , sur le seuil de l'entrée annoncent les places disponibles
 Je pense que cela va être bientôt notre tour d'entrer quand, derrière nous, j'entends une exclamation : Oh c'est Marita.
 Notre vedette d'un soir venait d'être reconnue par des spectateurs venant comme nous du spectacle. À l'autre bout de Paris.

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Ven 18 Mai - 1:18

.


Le verre de lait

         Un pauvre garçon qui faisait du porte-à-porte pour payer ses études, se rendit compte qu'il ne lui restait qu'une petite pièce de monnaie, et qu'il avait très faim. Il décida de demander à manger à la prochaine maison qu'il rencontrerait.
Il frappa à une porte et il perdit son sang froid  quand une merveilleuse jeune fille vint lui ouvrir car, au lieu de demander à manger,  il demanda simplement un verre d'eau. La jeune fille pensa qu'il avait l'air affamé et elle lui apporta un grand verre de lait.
Il le prit et le but aussi lentement que possible et demanda ensuite :  Qu'est-ce que je te dois ?
Tu ne me dois rien, répondit la jeune fille, Maman nous a appris à ne rien accepter en retour d'un service.
Il répondit alors : Merci de tout coeur.
Comme Howard Kelly quittait cette maison, il se sentit plus fort physiquement, et sa foi en Dieu et en l'homme fut également fortifiée. Il avait été tout prêt de tout laisser tomber.
Des années plus tard,  cette jeune fille devint très malade. Les médecins locaux étaient déconcertés.Finalement
ils l'envoyèrent dans une grande ville pour que des spécialistes puissent étudier son cas très rare.
Le Dr Howard Kelly fut appelé pour la consultation et, quand il entendit le nom de la ville d'où elle venait,
une étrange lueur remplit ses yeux. Il se leva immédiatement, descendit du hall vers sa chambre pour la voir.
Dès qu'il entra, il la reconnut tout de suite  et se détermina à faire le maximum pour la sauver.
Depuis ce jour, il donnait une attention toute particulière à ce cas. Après une longue bataille, la victoire fut gagnée.
Dr Kelly demanda au service administratif de lui communiquer la facture.  Il y jeta un coup d'oeil et écrivit quelque chose dans le coin supérieur et la facture fut transmise à la jeune fille qui avait peur de l'ouvrir,  car elle était sûre que cela lui prendrait le reste de sa vie pour tout rembourser.
Finalement, elle l'ouvrit  et quelque chose capta son attention vers le haut de la facture.
Elle pouvait y lire ces mots : Payée entièrement avec un grand verre de lait , signé Dr Howard Kelly.
Des larmes de joie coulèrent le long de ses joues C'est alors qu'elle se rappela avoir donné un verre de lait  à un jeune homme voilà fort longtemps!
Elle s'agenouilla et dit :  Merci Seigneur, car ton amour se répand dans le coeur de l'homme !

Trouvé sur le net... J'ai lu, j'ai pleuré... Et vous ?

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Ven 18 Mai - 3:10

Belle lecture joli partage Merci bonne journée










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 19 Mai - 0:21

.


Bel appartement, quartier Loire, 2 èm étage, à rénover...

Un quartier pourtant calme...
Vendredi 10 septembre 2010. Depuis l'après-midi, le festival de Loire bat son plein. Des centaines de personnes admirent les bateaux anciens.
Minuit sonnant, la fête se termine. Les quais se vident, les rues alentour déversent les visiteurs qui rentrent chez eux et, bientôt le quartier retrouve son calme.
Vers 01 h, je me couche. En pleine nuit, 03 h 30 exactement, on frappe aux volets et, des voix fortes nous annonce qu'il faut quitter nos appartements, car une maison est en feu non loin de chez nous. Mal réveillé, on croit à une blague de fêtards attardés. J'ouvre mes volets, des hommes cours partout en frappant a chaque porte avec toujours cette même phrase : -"Quittez vos maisons, ça brûle derrière chez vous."
Je m'adresse à l'un des hommes et lui demande de plus amples informations.
-« C'est la police, sortez tous, une maison brûle par derrière chez vous, la sécurité nous impose de faire sortir tous les proches voisins. »
Comme je ne sentais aucune fumée ni de flamme, encore moins de voitures de pompier, je fus pris d'un doute. On voit tellement de choses de nos jours... Je compose le 17 et j'explique la situation... on me répond qu'effectivement, dans mon quartier, une maison est en feu et que je dois obéir aux consignes pour protéger les proches riverains. Quelques minutes plus tard, je me retrouve dehors avec ma femme.
Bien réveillé cette fois-ci, connaissant bien les autres habitants du quartier, j'ai ma petite idée sur la cause de l'incendie. Je me rends derrière chez moi, dans une cour fermée et, je me retrouve avec pleins de gens comme moi, expulsés de leur maison. Des policiers sont là, canalisant une foule qui augmente. Des pompiers arrivent de partout avec leurs tuyaux. Au fond de cette cour donc, au deuxième étage, tout brûle, une fenêtre est en flamme, le toit également.
Le locataire des lieux est, selon la formule consacrée, bien connu des services de police. Toxicomane, il sort d'ailleurs de prison, après avoir purgé une peine de deux ans pour avoir agressé un homme qui voulait protéger sa femme victime de ses attouchements. En effet, remarquant une belle femme dans la rue et, certainement ivre et drogué comme à son habitude, il voulut... tripoter la belle. L'homme accompagnant cette femme s'est interposé comme tout le monde l'aurait fait. Ce qui lui valut d'être tabassé. Ce malheureux étant avocat, porta plainte comme il se doit et, notre agresseur chopa deux ans de prison ferme pour coups et blessures.
Tout ceci pour vous situer l'individu qui, ce soir-là, ivre et drogué comme toujours s'est endormi sur son lit, une cigarette au bec.
Il a comme compagne une S D F, alcoolique comme lui, trouvé dans les caniveaux, qui faisait la manche... Allongée pour s'offrir drogue et alcool. Qui se ressemble s'assemble. Certainement réveillés par leur appartement en flamme, le temps qu'ils réagissent, l'escalier s'écroula, empêchant toute fuite.
Ils se sauvèrent par les toits et sautèrent dans la cour voisine. Lui, eu une jambe cassée, la femme le nez éclaté.
Je discutais aven un agent de police qui, écœuré me racontait qu'il ne pouvait rien conte les individus, car le geste n'était pas criminel. Mais il me précisa que c'était aux propriétaires des lieux, l'office d'H.L.M. de porter plainte.
Une bonne heure d'arrosage fut nécessaire pou écarter tout danger et, chacun reçu l'ordre de rentrer tranquillement chez lui.
La voisine du dessous fut relogée à l'hôtel le temps que l'on lui trouve un autre appartement. Cette pauvre femme, seule avec un chien, fut réveillée par l'animal. Tout deux eurent le temps de se sauver avant que l'escalier ne s'écroule. Par chance, personne n'habitait au rez-de-chaussée.
C'est une autre locataire, insomniaque qui, à sa fenêtre en face le la maison sinistrée, voyant les premières flammes alerta les pompiers.
Le responsable des H.L.M. estima à plusieurs mois la reconstruction de l'immeuble.
Vers 05 h, je pu enfin me rendormir.

Qui a dit que mon quartier était calme... ?

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 20 Mai - 0:24

Journal de la marine marchande 15 décembre 1995

Rapport d'accident maritime

Pardon pour la longueur de l’article mais, c’est tellement risible…
J'ajouterai que pareille mésaventure ne m'est jamais arrivée pendant mon temps de navigation.

Rapport du commandant à ses armateurs, des incidents survenus à son bord.
Source: Journal de la marine marchande 15 décembre 1995

"Messieurs,
C'est avec regret et hâte que je vous écris cette lettre, regrettant qu'un tel petit malentendu puisse conduire aux circonstances suivantes et afin que vous ayez ce rapport avant que vous ne vous fassiez votre propre opinion basée sur les rapports de la presse mondiale qui, j'en suis sur, auront tendance à sur dramatiser l'affaire.
Nous venions juste d'embarquer le pilote. le novice venait de changer le pavillon G par le pavillon H., c'était son premier voyage, il avait des difficultés à enrouler le pavillon G.
Je lui ai donc montré, comment il fallait faire et, au dernier moment, je lui ai dit "let go" (Intraduisible, car c'est un anglicisme, "let go..ayant deux sens en français.. affaler un pavillon ou mouiller l'ancre). Le jeune garçon, bien que plein de bonnes intentions, mais pas très doué, m'obligea à répéter l'ordre d'une voie plus forte. A ce moment-là, le second capitaine apparut à la salle des cartes (il avait relevé la progression du navire) et, pensant que c'était des ancres que nous parlions, répéta le "let go" au premier lieutenant.
L'ancre bâbord qui avait été préparée fut mouillée immédiatement.
Le fait de mouiller l'ancre, alors que le navire naviguait à pleine vitesse, mit le frein du guindeau à trop grande épreuve et la longueur de la chaîne totale bâbord fut défilée. Je crains que les avaries au puits et à la chaîne puissent être importantes. L'effet de freinage de l'ancre bâbord fit naturellement faire une embardée au navire dans cette direction, droit vers le pont tournant qui franchit un affluent de la rivière que nous remontions. Le conducteur du pont tournant fit preuve d'une grande présence d'esprit en ouvrant le pont pour mon navire. Malheureusement, il ne pensa pas à arrêter le trafic routier et le résultat fut que le pont s'ouvrit partiellement et déposa sur le pont avant une Volkswagen, deux cyclistes et une bétaillère.
Mon équipage est actuellement en train de récupérer le contenu de cette dernière qui, d'après lui, était des cochons. Dans ces efforts pour arrêter la progression du navire, le premier lieutenant mouilla l'ancre tribord, trop tard pour avoir un effet car elle tomba sur la cabine de contrôle du conducteur du pont tournant. Après que l'ancre bâbord fut mouillée et que le navire commençait à virer, je signalais à la machine "arrière toute ", et appelais personnellement la machine pour demander le maximum de puissance. On m'avisa que la température de l'eau était de 53 F. Et on me demanda s'il y avait un film ce soir. Ma réponse n'apporterait rien de constructif à ce rapport.
Jusqu'à maintenant, j'ai limité mon rapport aux évènements à l'avant du navire. A l'arrière, ils avaient leurs propres problèmes. Au moment où l'ancre bâbord fut mouillée, le deuxième lieutenant surveillait le remorquage arrière et passait le câble de remorquage au remorqueur. L'effet de freinage brutal de l'ancre bâbord eut pour effet que le remorqueur passa sous la poupe du navire juste au moment où l'hélice répondait à mon double appel "en arrière toute". La réaction rapide du lieutenant en saisissant l'arrière de la remorque, retarda de quelques minutes le naufrage du remorqueur, permettant par conséquent l'abandon en toute sécurité de ce navire.
C'est étrange, mais juste au moment où nous mouillions l'ancre bâbord, il y eut une panne d'électricité à terre. Le fait que nous traversions une zone de câble à ce moment-là, pourrait suggérer que nous avons touché quelque chose sur le lit de la rivière. Il peut être heureux que les câbles à haute tension que le mat avait fait tomber, n'étaient pas alimentés. Probablement remplacés par le câble sous-marin, mais étant donné la nuit à terre, il est Impossible de dire où est tombé le pylône.
Je ne manque jamais de m'étonner de la réaction des étrangers pendant des moments de crise mineure.
Le pilote, par exemple, est recroquevillé en ce moment dans un coin de ma cabine, tantôt s'en prenant à lui-même, tantôt en pleurant après avoir bu une bouteille de gin dans un temps qui mérite mention dans le livre Guiness des records. D'un autre côté, le pilote du remorqueur réagit violemment et a dû être maîtrisé par le steward qui lui mit des menottes aux mains, et le conduisit à l'hôpital d'où il me fait dire de faire des choses impossibles avec mon navire et mon équipage.
Je joins les noms et adresses des conducteurs et compagnies d'assurance des véhicules qui se trouvent sur le pont, que le premier lieutenant, a noté après l'évacuation quelque peu précipitée du gaillard. Ces renseignements vous permettront de réclamer pour les avaries qu'ils ont fait au bastingage de la cabine.
Je termine ce rapport préliminaire car je trouve difficile de me concentrer avec les bruits des sirènes de police et les lumières de leurs gyrophares.
Ma conclusion sera qu'il est triste de penser que si le novice avait réalisé qu'il n y a pas besoin d'avoir le pavillon pour les pilotes après la tombée du jour, rien de ceci ne serait arrivé.


.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 20 Mai - 8:01

Très belle lecture merci du partage










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 20 Mai - 19:20

.
Quelques perles de l'assurance

Mon épouse ne cuisine pas plus mal qu'une autre, mais je serais plus tranquille si vous ajoutiez au contrat d'assurance de la maison une garantie contre les intoxications alimentaires.

J'avoue que je n'aurais pas dû faire demi-tour sur l'autoroute avec ma caravane, mais j'avais oublié ma femme à la station-service.

Préférez-vous que je vous règle mon assurance incendie avec un mois de retard ou que je vous adresse un chèque sans provision?

L'homme prenait toute la rue et j'ai dû effectuer de nombreuses manoeuvres avant de le frapper.

J'étais certain que le vieil homme ne se rendrait jamais de l'autre côté de la route, alors je l'ai frappé.

Le pauvre type était partout à la fois. J'ai été obligé de donner plusieurs coups de roue avant de le frapper.

En réponse à votre enquête dentaire concernant mon appareil, les dents de mon devant vont très bien mais celles de mon derrière me font mal.

On l'a trouvé mort dans un état grave.

L'incendie a pris dans la cuisine, mais, lorsque les pompiers sont arrivés, le feu était déjà circoncis.

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Jeu 24 Mai - 1:39

.

Alain, mon frère mon héros...


Alain, une dizaine d'années.

Alain, tu avais 6 ans de plus que moi. Je t'ai toujours admiré. C'est toi qui, quand j'avais à peine 3 ans, me cramponnais par la ceinture pour m'emmener à l'école, sinon je m'enfuyais rejoindre maman, trop petit encore pour être séparé d'elle.
Plus tard, tu étais passionné d électronique, je choisi également ce métier, pour faire comme le grand frère...
Tu as quand même eu de la chance aussi car, parti a l'armée comme tout le monde, tu es malheureusement tombé sur la classe qui a fait le plus de temps en Algérie. (Voir, la guerre d'Algérie)
Tu as su revenir en vie et pas du tout affecté alors que, beaucoup de ta classe sont restés sur le terrain, abattus par les 'félouses'.
Tes 2 enfants, Philippe et Christophe sont adorables, ta femme Pierrette les a très bien élevés.
Quand, pendant une période de chômage, j'ai réussi à te faire entrer dans la société qui gérait les horodateurs, j'ai été très heureux de pouvoir te rendre ce service.
Ma place de chef responsable des boites a sous, y a été pour beaucoup, il est normal d'aider sa famille.
Tu aurais pu avoir une retraite heureuse mais, un soir, tu t'es écroulé, comme ça, sans raison.
Le Samu venu en urgence n'a rien pu faire pour te réanimer...
Tu venais seulement d'avoir 70 ans...
Adieu Alain, mon frère, mon héros, je t'aime.

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 26 Mai - 0:30

.

Histoire vraie
Années 60, la guerre d'Algérie se termine. Un copain, légèrement plus âgé que moi en revient.
Il avait un grade d'officier supérieur, car il a été affecté au 2èm bureau (le service qui devait faire parler les prisonniers)
Manque de chance pour lui, là-bas il a contracté un microbe qui l'oblige à se faire une piqure, toutes les deux heures, quel que soit le lieu et l'endroit où il se trouve.
Justement, à un feu rouge, dans sa voiture décapotable, donc visible de tous, l'heure arrive.
Habitué, il sort son attirail et se fait l'injection dans l'épaule droite, sous les yeux horrifiés d'une passante attendant son feu vert.
Cette pauvre femme, croyant voir un jeune drogué s'empresse d'alerter un motard de la police qui patrouillait dans le secteur.
Tant et si bien que, quelques kilomètres plus loin, notre ex officier se vois contraint de s'arrêter sur le bas côté, rattrapé par un jeune policier pour contrôle.
La suite est racontée par mon copain lui-même :
« Je n'avais aucune idée de ce que me voulait ce motard, roulant convenablement et de pensant plus à ma piqure. Un jeune, sans aucune expérience car, sans aucune sommation ni explication me menaça de son arme en me demandant de sortir du véhicule...
Je me revoyais en quelques secondes en mission là-bas et, mon sang ne fit qu'un tour..
Entraîné fortement à ce genre de situation, oubliant la qualité de mon adversaire, en une clé de judo je le maîtrisais, le clouais au sol et jetais son arme loin dans les fourrés et j'ai repris ma route tranquille. »
Le policier malmené voulu régler lui-même son histoire avec ce chauffeur irascible.
Grâce au numéro du véhicule, il réussit par ses collègues du fichier à obtenir son adresse..
Mais, entre-temps, lisez l'histoire qui arriva à cet ancien d'Algérie..
Certains doivent se rappeler ce film des années 50 où l'équipage d'un cargo en pleine mer, failli mourir d'une intoxication alimentaire suite à une rupture de la chaine de froid d'une pièce de porc. Tout le monde fut sauvé grâce à l'intervention du radio qui lança un S O S. Un autre radio amateur à terre, en pleine nuit capta le message et fit tout le nécessaire pour qu'un petit avion jette sur le pont du navire le vaccin salvateur. Une seule personne du bord n'ayant pas été contaminée, on le soupçonna d'avoir empoisonné ses camarades mais, il fut vite innocenté, car étant musulman, sa religion lui interdit de manger du cochon ce qui le sauva.
Ce récit de film pour vous expliquer que, cet ancien gradé vécu pratiquement la même aventure.
De son retour d'armée donc, il fut déclaré inapte au travail suite à ce microbe tenace. Pour se passer le temps, il passa son brevet de radio-amateur pour s'occuper.
Pour la petite histoire, c'est moi-même qui lui appris le morse (lecture au son) discipline obligatoire pour l'obtention de ce brevet.
C'est ainsi qu'un soir où il trafiquait sur son récepteur, il entendit un message à peine audible d'un médecin de brousse en pleine Afrique, qui demandait de l'aide.
Dans les années 60, pas de satellite, de tel. portable, les seules liaisons d'urgences se faisaient avec des radios portatives, plus où moins puissantes. Encore fallait' il que la base de soins en ait une.
Le médecin réussi quand même a expliqué à mon ami que, tout un village était atteint de paludisme et qu'il fallait d'urgence tel médicament pour les sauver.
Mon ami, connaissait une copine à l'hôpital Necker à Paris, l'appela et lui expliqua le problème.
Comprenant la gravité de la demande, elle prévint ses chefs qui, en quelques heures purent obtenir du gouvernement français l'autorisation qu'un petit avion de ligne sillonnant l'Afrique réussit à larguer à l'endroit signalé le colis de vaccins.
Tout le village fut sauvé.
Le préfet du Loiret remercia officiellement mon pote au nom du gouvernement et organisa une petite reception au domicile du sauveur.
C'est ainsi que, le jour où le préfet et toute sa clique venaient officiellement féliciter notre héros national, un petit freluquet de motard arriva devant la maison.
Voyant tout le rassemblement de képis et de galons, il n'osa pas intervenir, mon ami l'aperçu et l'invita après la cérémonie.
On n'arrête pas une personne qui vient de se faire décorer pour une bonne cause...
Le policier s'excusa d'avoir manqué de diplomatie ce jour-là et voulut bien oublier la prise de judo qui le cloua au sol.
Ils se quittèrent même bons amis..

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 26 Mai - 7:20

Bonjour très belle lecture merci du partage Bonnr










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 26 Mai - 7:21

Bonjour très belle lecture merci du partage Bonne journée










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Lun 28 Mai - 19:33

.


Irena Sendler. Récemment décédée à 98 ans, le 12 mai 2008 à Varsovie.

Regardez cette femme! Ne l’oubliez jamais. Les prix ne vont pas toujours à ceux qui le méritent !

Elle demanda pendant la 2ème guerre mondiale à aller travailler dans le Ghetto de Varsovie, comme plombier, serrurier
Elle avait une motivation bien particulière.
Elle connaissait les plans d’extermination des nazis envers les juifs, elle était allemande.
Irena a caché des enfants dans le fond de sa boite à outils qu’elle transportait à l’arrière de son véhicule ainsi qu’un grand sac (pour les enfants plus grands)
Elle avait aussi un chien à l’arrière qu’elle a entrainé à aboyer quand les soldats allemands la contrôlait à l’entrée et à la sortie du ghetto.Les soldats ne pouvaient rien contre le chien qui couvrit en fait le bruit que pouvait faire les enfants.
Elle sauva 2500 enfants en les cachant ainsi.
Elle fut arrêtée et les nazis lui brisèrent les jambes, les bras et la torturèrent très sévèrement.
Irena garda tous les noms des enfants qu’elle avait fait partir du Ghetto et garda ces noms dans une jarre en verre enterrée derrière un arbre au fond de son jardin derrière sa maison.
Après la guerre, elle essaya de localiser tous les parents qui avaient pu survivre et tenta de réunir les familles; mais la plupart avaient été gazés.
Les enfants qui avaient été sauvés ont été placés dans des familles d’accueil ou ont été adoptés.
L’année dernière elle a été proposée pour le prix Nobel de la Paix, mais n’a pas été retenue; c’est Al Gore qui fut primé pour son film sur le réchauffement de la planète.
En sa mémoire 63 ans plus tard Je participe aussi, très modestement en faisant suivre ce message.
J’espère que vous ferez de même.
Cela fait maintenant plus de 60 ans que la seconde guerre mondiale est finie!
Ce courriel a été créé pour faire une chaine en mémoire des 20 millions de Russes, des 10 millions de chrétiens et autres, des 6 millions de juifs et des 1900 prêtres catholiques qui ont été massacrés, assassinés, brûlés et humiliés.
Maintenant, plus que jamais, il faut être sûr que le monde n’oubliera JAMAIS, parce qu’il y aura toujours d’autres qui voudront recommencer !
Nous espérons que ce courriel  sera lu par plus de 40 millions de personnes dans le monde entier! Rejoignez-nous pour le transmettre autour du monde en le faisant suivre à tous ceux que vous connaissez
Ne le détruisez pas! cela vous prendra une minute pour le faire suivre !

Histoire malheureusement vraie rouvé sur un forum anonyme


.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Lun 4 Juin - 0:39

.

Logique infantile...


Ma Gaëlle et son dada

Ma fille Céline, habite la Suède depuis bientôt 25 ans. De son mariage avec Göran mon gendre, 4 enfants sont nés.
Chaque été, toute cette grande famille viens passer quelques semaines chez papy mamy, à Orléans.
Gaëlle, la troisième enfant au moment du récit avait tout juste deux ans. Haute comme trois pommes, elle balbutiait quelques mots.
Notre chien Rocky, âgé de 5 ans était une belle bête. Gaëlle le regardait en levant la tête.
Je demandais à la petite, si elle trouvait le toutou beau.
Elle répondait ; Rocky pas toutou, dada...
Rien n'y faisait, pour elle, ce grand animal plus haut qu'elle ne pouvait pas être un toutou... mais un dada...
Les vacances se passèrent ainsi, avec ce dada qui de son côté, adorait cette petite fille qui le prenait par le cou, en disant toujours les mêmes mots: Dada, beau dada...
L'année d'après, retour de nos petits Suédois. Ma Gaëlle avait grandi, maintenant elle avait une demie tête de plus que son dada de l'année dernière.
Je feignais de jouer son jeu en lui demandant : Ma chérie, il est toujours aussi beau ton dada ?
Elle me regarde bizarrement, baisse la tête pour voir le beau Rocky et me lance: Rocky, pas dada, toutou...
Logique infantile..

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Lun 4 Juin - 6:52

belle lecture merci du partage bise Amitié










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mar 5 Juin - 1:44

.

J'entends comme un bruit...

Années 80, la marine est loin derrière moi, je suis dans ma boutique de vente de composants électronique et gadgets divers.
Pour mon commerce, j'ai fait l'acquisition d'une voiture commerciale, une Citroën, achetée chez un concessionnaire, ami d'enfance.
La boutique fait fureur, la Ci-Bi est à son comble de nouveauté. Jen vends une bonne dizaine par jour.
C'est dans ces moments-là que ma voiture donne des signes de faiblesses. Elle me servait pratiquement que pour faire mes achats chez les grossistes.
Mon vendeur est à 20 km d'Orléans, je ne vois pas la nécessité de le prévenir, car la garantie est terminée. Je porte ma voiture à un garage sur les quais, près de chez moi.. Je lui explique le bruit bizarre que j'entends et qui m'inquiète. Il promet de me rappeler dans la journée.
En effet, le soir à ma fermeture, on me demande de passer au garage.
Ma voiture est sur un pont élévateur. Le garagiste met le moteur en marche et lève le pont.
Il place alors un tube sous le moteur et me demande de m'approcher pou récouter par l'autre extrémité. J'entends effectivement comme un cliquetis répété. Il stoppe tout, redescend la voiture et m'explique.
- « voilà, le bruit que vous entendez est le bruit d'un coulage de bielle. Si vous roulez encore comme cela, le moteur est fichu. Pris à temps, je peux vous le sauver. Le devis s'élève à 3000 F (dans les 450€) »
Je demande de réfléchir, promettant de donner ma réponse le lendemain.
Le soir même je téléphone à mon ami d'enfance qui me là vendue. Il est très étonné du diagnostic de ce garage. Il me demande de lui apporter la voiture le plus tôt possible.
Là, autre langage, simple réglage de soupapes, 30f (4,5€)
Vous avez dit escroc ? Le terme est même un peu léger non ?

.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin Messages : 223
Date de naissance : 26/08/1946
Date d'inscription : 03/11/2017
Age : 71
Localisation : nimes

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Mar 5 Juin - 7:03

pour le partage de lecture










Invité Bisous Merci pour ton passage en 2018 sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://createur.forumactif.com
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Sam 9 Juin - 2:05

.


Entrée principale du centre d'apprentissage

Une partie de ma vie de collégien.

Bien qu'interne, il était rare que je sois libre de rentrer à la maison les fins de semaines...
Dans le mois, il y avait bien quand même un dimanche où j'étais ...libre.
Ces retenues se traduisaient par : Toute la matinée en salle d'étude et, les après-midi, sous la surveillance d'un pion de garde, d'une promenade en ville où dans les alentours, d'une heure où deux.
Nous étions environ une dizaine chaque dimanche...
Promenade imposée mais, le pion, guère plus âgé que moi, n'avais pas la loi sur l'itinéraire à suivre.
Un jour, dans un chemin creux, une patte d'oie stoppe les premiers de la file. Ils attendent l'ordre du responsable. Celui-ci crie à droite, et moi :-« non, à droite je connais, à gauche. »
Ma renommée de forte tête était faite, le pion s'écrasa et, nous filâmes à gauche... non mais...
Après cette promenade, nous étions libre jusqu'au dîner. Je repartais de mon côté, seul.
A l'époque déjà, j'apprenais l'électronique par correspondance. Je m'étais fabriqué un poste transistor où le son était capté par écouteurs. Il fallait une bonne antenne pour la réception et, mes promenades en solidaire derrière le collège m'avaient fait découvrir des lignes téléphoniques hors d'usage. Il me suffisait de monter après les poteaux et, à l'aide d'une pince crocodile, je fixais mon fil d'antenne.
Allongé dans le fossé, j'écoutais des heures entières les chansons du moment.
Chose impossible à faire maintenant avec toutes les radios libres, cela aurait été une quincaphonie dans mes oreilles. Je ne captais que l'émetteur le plus puissant et le plus proche, qui était le poste parisien, ancêtre de France-inter.
Trois années de cette vie, cataloguée de caïd par le directeur lui même qui, malgré tout voyait en moi des qualités. Ce n'est que quinze jours avant le C.A.P qu'il craqua et, me renvoya.
Voir la suite dans mon blog : Une vie, ma vie... dans les années collèges.



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maurice renard

avatar

Sexe : Masculin Messages : 79
Date de naissance : 26/04/1944
Date d'inscription : 10/04/2018
Age : 74
Localisation : Orléans

MessageSujet: Re: Mes articles divers   Dim 10 Juin - 0:46

.
La coupe du monde 98

Puisque nous sommes en plein dedans, voici mon propre souvenir d'une coupe du monde de foot..
Ce 12 juillet 1998, je ramenais ma fille est ses deux spremiers enfants, Guillaume et Gabrielle à Roissy, par Routair.
Tout ce petit monde venait de passer près d'un mois de vacances chez papy mammy et retournais chez eux, en Suède.
Comme toujours, la voiture de Routair nous descendit à la porte d'embarquement.
Munis d'un caddy pour les bagages, je pénétrai dans le hall, suivi de ma petite famille.
Entrant d'un pas décidé, je fus saisi d'un étrange malaise. Dès les premières foulées dans l'enceinte, pas un bruit, quasiment personne dans les lieux, un calme insoutenable pour un tel endroit, si animé en temps normal...
J'avançais quand même vers le guichet d'embarquement, essayant de dissimuler mon angoisse afin qu'elle ne soit pas perçue par les enfants.
J'étais en train de me demander si, je ne devais pas dire aux miens de se planquer sous les sièges en cas où, qu'un hurlement se fit entendre au loin.
Je distinguais en effet un attroupement... devant un bar, qui regardait la finale de la coupe du monde de foot sur un écran géant et, ce troisième but, marqué à la fin du match qui nous mettait vainqueur contre le Brésil fut salué par un tonnerre d'applaudissements.
Puis rapidement, les gens reprenaient leurs activités normales et tout redevint comme avant.
Je me rappellerai longtemps de cette coupe du monde .


.




"Vivre sans Amour c'est mourir jour après jour"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes articles divers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes articles divers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Refrains Chasseurs
» fournisseur articles divers Labor Temporis
» Interview, fanzines et articles divers sur Jacques Martin
» Articles Divers
» [Guide] Articles stratégiques divers

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discutions de partage , dans la bonne humeur :: Créations maurice renard-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: