Forum de discutions de partage , dans la bonne humeur

Forum de discutions de partage , dans la bonne humeur


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Invité Bonjour Pour l ' Année 2018 a toutes et tous l ' Administrateurs et le bureaux vous souhaite la Bienvenue sur ce forum , LISEZ LE RÈGLEMENT et PRÉSENTER VOUS Merci l ' ADMINISTRATEURS

Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
horloge Jean-Louis

Calendrier

Derniers sujets
» Bonjour Du moi d'avril au du 31 décembre 2018
Aujourd'hui à 11:37 par COLETTE7

» Mes poèmes pour ma vivi...
Hier à 23:47 par maurice renard

» Bonsoir du 10/04/2018 au 31/12/2018
Hier à 17:44 par Admin

» Un conte de noël
Jeu 21 Juin - 21:15 par Admin

» La galerie de Romantica
Jeu 21 Juin - 18:40 par Romantica

» creations de colette
Jeu 21 Juin - 18:31 par Romantica

» proverbes du jour de colette
Jeu 21 Juin - 13:31 par COLETTE7

» dicton du jour de colette
Jeu 21 Juin - 13:16 par COLETTE7

» pensée du jour de colette
Jeu 21 Juin - 12:58 par COLETTE7

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Admin
 
Romantica
 
claudine
 
COLETTE7
 
petrus
 
Sybilla
 
provence
 
maurice renard
 
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 9 le Jeu 12 Avr - 14:42
Météo De Barnas En Ardèche
Compteur


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 poésies choisies pour vous

Aller en bas 
AuteurMessage
provence

avatar

Sexe : Féminin Messages : 58
Date de naissance : 20/03/1941
Date d'inscription : 11/04/2018
Age : 77
Localisation : Montauban dans le sud ouest,occitanie

MessageSujet: poésies choisies pour vous   Mar 24 Avr - 18:16


Poétesse française née le 20 juin 1786 à Douai dans le Nord, Marceline Desbordes-Valmore est décédée à Paris le 23 juillet 1859




 : Cigale
Poète : Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859)

« De l'ardente cigale 
J'eus le destin, 
Sa récolte frugale 
Fut mon festin. 
Mouillant mon seigle à peine 
D'un peu de lait, 
J'ai glané graine à graine 
Mon chapelet.

« J'ai chanté comme j'aime 
Rire et douleurs ; 
L'oiseau des bois lui-même 
Chante des pleurs ; 
Et la sonore flamme, 
Symbole errant, 
Prouve bien que toute âme 
Brûle en pleurant.

« Puisque Amour vit de charmes 
Et de souci, 
J'ai donc vécu de larmes, 
De joie aussi, 
À présent, que m'importe ! 
Faite à souffrir, 
Devant, pour être morte, 
Si peu mourir. »

La chanteuse penchée 
Cherchait encor 
De la moisson fauchée 
Quelque épi d'or, 
Quand l'autre moissonneuse, 
Forte en tous lieux, 
Emporta la glaneuse 
Chanter aux cieux.

Marceline Desbordes-Valmore.










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drome26.forumactif.org
provence

avatar

Sexe : Féminin Messages : 58
Date de naissance : 20/03/1941
Date d'inscription : 11/04/2018
Age : 77
Localisation : Montauban dans le sud ouest,occitanie

MessageSujet: poésies choisies pour vous   Mar 8 Mai - 10:17


A la fée Estérelle

Qui ne sent un charme secret
Dans ces montagnes désolées
Dont une sauvage forêt
Couvre les cimes dentelées ?
Sur ces pittoresques montagnes
Plane un souvenir populaire,
Royauté qui ne meurt jamais
Illusion surnaturelle
Qui donc es tu, fée Estérelle ?

Lorsque les Sarrasins maudits
Désolaient nos riches campagnes,
Ton nom a rallié jadis
Nos aïeux au sein des montagnes,
Plus tard sur nos tristes débris
Ta source a coulé bienfaisante ;
La Provence reconnaissante
Te dressa des autels fleuris :
Dans la cabane et la tourelle
On te bénit, fée Estérelle !

Sous tes pins touffus, ondoyants,
Chaque printemps, le frais séphire
Couvrait de lambris verdoyants
Ton palais de rouge porphyre.
L'arbousier aux fruits orangés,
Le genêt d'or, le laurier rose,
Le myrte qu'une eau pure arrose,
Ornaient tes palais ombragés
Et maintenant la sauterelle
Ronge tes fleurs, fée Estérelle !

Qu'importe ! Le fer et le feu
N'ont point épuisé la nature,
Et l'Estérel, sous le ciel bleu
A gardé sa verte ceinture.
Pour toujours ont fui les voleurs
Et la fontaine coule encore
Sur l'herbe que l'aube décore
De fraiche rosée et de fleurs,
Sous la bruyère et la morelle
Repose en paix fée Estérelle !

Estérel, ton front de granit
Brave notre impuissance humaine
A tes pieds le soleil brunit
Des restes de grandeur romaine.
Paquebots et chemins de fer
Emportent tout, et leur fumée
Souillent ta forêt embaumée
Et l'azur doré de ta mer.
L'illusion surnaturelle
Fuit en Wagon, fée Estérelle !

M Marquan - 1861










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drome26.forumactif.org
provence

avatar

Sexe : Féminin Messages : 58
Date de naissance : 20/03/1941
Date d'inscription : 11/04/2018
Age : 77
Localisation : Montauban dans le sud ouest,occitanie

MessageSujet: humour pour tous   Mar 8 Mai - 10:19

L’OISILLON TOMBÉ DU NID. Il était une fois un petit oiseau qui est tombé de son nid. 
 
Une vache passe et entend crier le petit oiseau, comme la vache pense qu’il a froid, elle lui chie une bouse dessus mais 
 
le petit oiseau continue à crier. Un renard entend ses cris, sort le petit oiseau de la bouse et le mange. 
 
Morale de cette histoire: 
 
1. Quand quelqu’un te met dans la merde il ne te veut pas nécessairement du mal.
 
2. Quand quelqu’un te sort de la merde il ne te veut pas nécessairement de bien. 
 
3. Quand tu es dans la merde tais-toi et trouve une solution toi-même.




Aux Urgences

Un homme est transporté aux urgences à l’hôpital avec les deux oreilles sérieusement brûlées.

– Comment est-ce arrivé ? Lui demande le médecin de service.

– Figurez-vous que j’étais en train de repasser une chemise, et voilà que le téléphone a sonné. Alors machinalement, j’ai porté le fer à mon oreille et j’ai fait : « Allô ! »

– D’accord pour l’oreille droite, je comprends, mais l’autre ?

– L’autre, c’est quand j’ai voulu appeler l’ambulance

========

Marcel et René vont fêter leur 80 ans au bistrot du village. Ils picolent dur et font la fermeture complètement bourrés.
Avant de se quitter Marcel dit à René: – Tu crois qu’on serait encore capable de bander ?
– Mouais je pense. Y’a qu’à aller tester au bordel…

Ils arrivent passablement éméchés devant la mère maquerelle et demandent à avoir 2 filles. La patronne se dit que ça sert à rien de monopoliser deux filles pour deux vieux poivraux et décide de leur donner deux poupées gonflables.

Ils font leurs affaires et se retrouvent après. Marcel demande à René comment ça s’est passé.

– Une catastrophe ! J’ai rien fait. La nana bougeait pas, je me demande si elle était pas encore plus bourrée que nous. Et toi ça s’est passé comment ?

– M’en parle pas. Une catastrophe ! Elle m’a filé une sorte de sorcière…

– Ah bon et comment tu sais ça toi ?

– Ben quand je lui ai mordu le cul, elle est partie par la fenêtre en sifflant










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drome26.forumactif.org
provence

avatar

Sexe : Féminin Messages : 58
Date de naissance : 20/03/1941
Date d'inscription : 11/04/2018
Age : 77
Localisation : Montauban dans le sud ouest,occitanie

MessageSujet: pps superbes   Mer 9 Mai - 18:30











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drome26.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: poésies choisies pour vous   

Revenir en haut Aller en bas
 
poésies choisies pour vous
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que représente la photo pour vous?
» Que représente la lecture pour vous ? Sondage sans QCM.
» Mes photos pour vous
» QU'est ce que ce serais l'enfer pour vous ???
» Siamois pour vous servir

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discutions de partage , dans la bonne humeur :: Citations, Proverbes Et Poêmes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: